Frédéric Carlier : l'hymne à l'amour de la terre et des chevaux


« C'est bien les filles, vous êtes gentilles et compétentes. Vous êtes des super nanas. » Trois paires d'oreilles à l'écoute des consignes, trois corps en mouvement qui font onduler des chevelures de crins, les filles de Frédéric Carlier sont trois juments percheronnes qui s'appliquent pour tirer la herse chacune avec leur personnalité. De gauche à droite : Lune la professionnelle qui dose son effort, Reine la fougeuse qui veut en découdre et qui en fait trop, Olympe la rêveuse un peu distraite qui adore les enfants.

Agriculteur depuis vingt ans Frédéric Carlier ne concoit pas autrement le travail de la terre pour produire des légumes en bio. Chevaux, matériel, colliers, harnais : il ne s'agit pas de rester enfermer dans une tradition mais de prendre ce qu'il y a de meilleur pour produire des richesses nourissières avec le maximum d'efficacité. Colliers américains modernes et anatomiques, matériel agricole de la première moitié du XX° siècle chiné dans les campagnes, le temps semble suspendu dans le cliquetis des chaînes et le souffle des juments de race percheronne. « Ces chevaux Percherons sont exceptionnels dans l'application, la précision et la mémoire du travail de la terre qu'ils ont. Pour pouvoir bien travailler il faut choisir les bons chevaux. Un cheval ne se dresse pas ; c'est comme un enfant il faut simplement préserver et développer ses qualités. » 

Si le coût d'entretien de chevaux lourds au travail est parfois important, ceux de Frédéric Carlier ne sont nourris qu'au foin, à l'herbe et seul un complément de minéraux est parfois distribué. Le secret : « Ce qui fait le cheval c'est son mental. Avec le respect et la valorisation par un travail équilibré, le cheval acquiert un statut social dont il tire fierté et énergie pour travailler 8 heures par jour. »

La mécanisation et l'agrandissement des surfaces cultivées par agriculteur a créé beaucoup de solitudes dans les campagnes, Frédéric et se juments en revanche attirent beaucoup de monde venu apprendre à travailler la terre avec les chevaux. Des personnes de tous horizons et de toutes générations venus pour retrouver une sérénité les deux pieds dans la terre et monter un projet professionnel. Au cours de ces formations, les juments se tansforment en professeurs compréhensifs. Même si la difficulté à trouver des terrains pour s'installer et l'obligation d'organiser les débouchés de produits rendent ardus les projets d'installations agricoles originales, Frédéric reste confiant dans l'inventivité et l'énergie des gens formés et dans la magie de ses compagnons : « Les chevaux vous aident à voir ce qui est beau, si vous êtes dans le juste les portes s'ouvrent. Et puis les gens vont s'éveiller, ils vont comprendre que si on mange de la souffrance on devient souffrance. »

Sa production se compose de pommes de terres, oignons, haricots, cucurbitacées et poireaux tous cultivés en agriculture biologique et avec le label Trait d'avenir (1) qui garantit un produit « Zéro gas-oil ». Le foin est également produit avec les chevaux mais en quantité souvent insuffisante par manque de surface. 

« Lune c'est pas du boulot çà fais attention. » Tracassée par le printemps et une gestation qui tarde, Lune est moins attentive à longer le rang de plantation de pommes de terre qu'elle vient de réaliser. Elle se reprend cependant consciente de son manquement professionnel. « C'est bien ma Lune, je t'aime tu sais.... C'est incroyable la finesse et la délicatesse de ces juments, en comparaison d'elles je me sens brutus. »

En ce mois de mai 2010 Fred va faire le voyage chez Monsieur Lepoivre, éleveur dans le Perche, chez qui il a réservé un étalon. Lune sera heureuse et plus à son travail mais nul doute que Monsieur Lepoivre se cachera pour verser quelques larmes en voyant le camion partir vers la Creuse.


Arnaud de la Roulière / www.pegaseimage.net > Contact > pegaseimage@free.fr

(1) Le label Trait d'Avenir, créé par Frédéric Carlier, garantit que le produit agricole (Bière, vin, céréales, pâtes, légumes....) a été produit grâce à la traction animale selon un cahier des charges qui garantit le bien-être des animaux. Ce label permet de valoriser des produits mis en concurrence avec d'autres produits bio et à donner une dimension éthique à ces produits.
(2) Aux USA environ 700 000 agriculteurs travaillent en traction animale. L'offre de matériel est sans cesse modernisée et constitue une référence mondiale.

Liens internet

Le site de Frédéric Carlier avec le calendrier des formations  > http://tractionanimale.celtypj.fr

Cuirs et harnais > TANNERIE GAL (SARL). 1 rue des Tanneries 87300 Bellac. Tel. : 05.55.68.06.25.

Les colliers américains utilisés par Frédéric Carlier sont largement distribués en France.

Matériel contemporain <http://h2c-distribution.over-blog.com/>

Site du magazine SABOTS <http://www.sabots-magazine.com>

PROMMATA  <http://www.prommata.org>


Aux USA
Le lien entre tous les accompagnateurs de chevaux paysans, sous l'égide de Lynn Miller <http://smallfarmersjournal.com/>